Cookies moelleux au peanut butter

imgp2431

  • 1 ¾ tasse de farine tout usage non blanchie
  • 1 c. à thé de levure chimique
  • ½ tasse de beurre non salé, ramolli
  • 1/2 tasse de beurre de cacahuète crémeux (ou croquant)
  • 1/2 tasse de sucre
  • 1/2 tasse de cassonade
  • 2 oeufs
  • 1/2 tasse de pépites de chocolat, de cacahuètes ou ce que vous voulez
  1. Placer la grille au centre du four. Préchauffer le four à 190 °C (375 °F).
  2. Dans un bol, mélanger la farine et la levure. Réserver.
  3. Dans un autre bol, crémer le beurre et le beurre de cacahuète avec le sucre et la cassonade au fouet. Ajouter les oeufs et fouetter jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Incorporer les pépites de chocolat. Incorporer le mélange de farine.
  4. Former les boules de pâte et les répartir sur la plaque recouverte de papier sulfurisé
  5. Cuire au four, environ 10 minutes ou jusqu’à ce que les biscuits soient dorés. Laisser refroidir sur la plaque.

Je vous garantis des biscuits moelleux et vraiment légers! Le goût de cacahuète est très discret. Même l’Homme qui n’est pas fan de peanut butter ADORE ses biscuits!

Pour les plus gourmands vous pouvez en mettre un peu plus, mais je les trouve vraiment parfait comme ça.

imgp2432

 

Advertisements

Coup de coeur : Stephanie Blake!

Bibou parle plutôt bien depuis qu’il a 18mois..! A 2ans1/2 il est à fond dans la période du pipicacaprout…

  • à 23 mois : il chantait une recette de 4quaquart “100 gr de farine, 100gr de beuwe, 100gr de sucre, 100 gr de caca!”
  • à 2ans1/2 : il mime des bruits de pets chaque fois qu’on le gronde…

De base je ne suis pas adepte des mots d’oiseaux et autre vulgarité, mais faut l’avouer, un enfant en plein apprentissage du langage s’amuse à répéter ce qu’il entend et surtout “les mots interdits”.

On a vite remarqué qu’en démystifiant les gros mots et en ne faisant pas de blocage dessus, E. avait tendance à moins répéter/insister. Exemple concret : lorsqu’on parle avec des amis, si un mochemot sort de notre bouche, on fait comme si de rien n’était! On ne relève pas et on continue notre conversation. Résultat E. ne relève pas non plus et n’a jamais répété un seul gros mot. Bon, à part peut-être une fois où on ne savait pas vraiment s’il disait “panda” en boucle ou …p*tain…

Ce qui aide pas mal aussi c’est…La lecture! On a découvert récemment Caca boudin de Stephanie Blake. C’est l’histoire d’un petit lapin, Simon, qui ne sait dire qu’une chose…”Caca boudin!”. Chaque fois qu’on lui parle ou qu’on lui pose une question, il répond : “caca boudin!”, jusqu’à ce qu’un loup arrive et le mange… Je ne vous spoile pas, je vous laisse découvrir la suite vous-même. Mais l’histoire est vraiment drôle, bien construite, on y apprend que les gros mots sont certes rigolos mais qu’ils ne sont pas forcément agréables, constructifs…

836453-gf.jpg

E. adore cette histoire et sait qu’il peut dire autant de bétise qu’il veut lorsqu’on le lit.

Entre temps j’ai également acheté Non, pas le pot! qui met en scène Gaspard, le petit frère de Caca boudin, heu, de Simon. Gaspard refuse d’aller sur le pot/les toilettes. Lorsqu’il remplit sa couche, il n’assume pas et dit que c’est son frère, Simon, qui a fait caca! J’ai de suite vu E. dans le personnage de Gaspard qui me dit “non, riiiiien” avec un sourire malicieux, lorsque je lui demande s’il y a quelque chose dans sa couche…

1187568-gf.jpg

J’aime vraiment les illustrations et les histoires qui permettent de dédramatiser les petits moments du quotidien comme par exemple l’arrivée d’un nouveau bébé dans la famille, l’angoisse d’aller à l’école, les difficultés pendant les repas…

Dans ma wishlist :

Si vous ne connaissez pas encore, je vous recommande à 1000% d’en tester au moins un! Et si vous connaissez déjà, parlez moi de vos favoris!

Mise à jour :

  • J’ai ajouté Non pas dodo! à la babyblio : Le petit frère de Simon, Gaspard, n’arrive pas à dormir car il a oublié son doudou dans la cabane construite dans le jardin… Son grand-frère, courageux, va aller le récupérer pour lui ❤
  • Je viens de commander Caché …ENORME COUP DE COEUR! C’est un livre participatif où l’enfant va devoir retrouver le petit loup qui se cache dans chaque page! ENFIN une histoire où le loup n’est pas méchant, j’adore! Et en bonus, ça me rappelle Où est Charlie! Je ne peux que vous le conseiller. Je vous ferai une ou deux petites photos dès que je l’aurais en main!

 

 

 

 

Se repérer dans le temps (à partir de 2ans)

  • Les routines sont très importantes pour l’enfant. Elles ont l’avantage d’aider à se repérer dans le temps, d’anticiper les évènements à venir, d’apprendre la patience, de se sentir sécurisé mais aussi de favoriser l’autonomie.

Depuis ses 18 mois, Bibou va à la garderie à temps partiel. Il a commencé par 2 demies journées, puis de fil en aiguille, ça s’est transformé en trois jours par semaine.

Il est très heureux d’y aller et je pense qu’on a un bon équilibre comme ça. Le seul hic :il n’a pas encore conscience du temps qui passe et se retrouve à réclamer sa nounou le week-end ou au contraire, demande à rester avec moi les jours de garderie… De même pour sa petite routine quotidienne, il pourrait passer ses journées à jouer en pyjama, manger sans arrêt et ne pas prendre son bain o_O’ “Non pas tousuite! Plus tard!”

J’ai donc eu l’idée de tester une espèce de bricolage pour lui montrer et l’aider à intégrer son petit emploi du temps hebdomadaire, mais aussi quotidien.

Je vous montre de suite :

temps

Bibou à 2ans1/2, j’ai pu lui faire choisir lui même son code couleur. Orange pour la garderie, violet avec maman et bleu avec papa ET maman.

Chaque matin ou chaque fois qu’il en ressent le besoin, on va regarder son petit tableau et on se rappelle : “aujourd’hui, c’est lundi, donc… et ça veut dire que demain, tu seras avec…”, de cette manière j’ai vraiment l’impression qu’il est rassuré, qu’il voit que les choses sont stables et qu’il va finir par me/nous retrouver à un moment donné 🙂

De même pour sa routine quotidienne. Tout en sachant que rien n’est vraiment figé, et que j’adapte le planning en fonction de ses besoins, du temps qu’il fait etc…

Ce petit bricolage est vraiment personnel mais rien ne vous empêche d’adapter le vôtre, en remplaçant le code couleurs par des photos par exemple, pour un enfant un peu plus petit, en mettant une sorte d’aiguille fixée grâce à une attache parisienne (à la façon d’une horloge) pour que l’enfant puisse tourner chaque jour et voir de lui même quel jour c’est et donc, ce qu’il va faire.

Il existe tout plein de calendriers ou de pictogrammes à imprimer gratuitement sur internet, afin que vous puissez bricoler vos propres routines!

Routine du matin, du soir, de la semaine, du week-end… Il y en a pour tout les goûts et pour tous les âges!

Je vous montre une petite selection d’activités coup de coeurs,à réaliser avec vos enfants :

good-morning-610x757

Gros coup de coeur pour ce DIY ! Simple, efficace, joli est assez fun !

routine-chart

Dans le même style mais avec des stickers !

calendrier-horloge-rose

Calendrier “Aujourd’hui c’est” à partir de 3-4ans

mzo2qqmycfaae8xbhhazo6ln9vw

Et la fameuse Poutre du temps Montessori

Et vous, avez-vous des routines? Comment faites-vous pour l’apprentissage du temps? Dites-moi tout 🙂

 

 

Réaliser son propre bouillon de légumes.

Depuis quelques mois j’utilise une méthode archi simple pour réaliser mes bouillons de légumes maison.

Approuvée par l’homme, l’enfant et deux amies, j’ai pensé que ça valait le coup de vous la partager.

Pour celà il vous faudra : des épluchures, trognons de légumes en tout genre et…un ziploc!

Il vous faudra tout simplement remplir le sachet avec vos “déchets” au fur et à mesure que vous cuisinerez vos petits plats quotidiens. Placez le sachet au congélo pour bien les conserver. Une fois que le ziploc est bien fourni, vous pouvez placer vos restes de légumes dans une grande casserole, couvrir d’eau à hauteur égale, porter à ébulition puis laisser cuire à feu doux pendant 30min à 1h. Récupérer le jus en passant le tout au chinois. Conserver.

Astuce : je verse mon bouillon dans des bacs à glaçons pour le conserver/servir facilement!