Coup de coeur : The paper bag Princess.

Aujourd’hui, en me promenant dans le Mile-End, j’ai fait une pêche incroyable dans un croque-livre… Vous savez, ces boîtes à livres mises à disposition un peu partout dans les villes? J’aime tellement ce concept, Take a book, leave one… Faut que j’avoue qu’aujourd’hui je me suis lâchée, c’était plutôt : take 4 books and run… Roh ça va, c’t’une joke…

Trêve de plaisanteries!

J’ai trouvé :

  • un Abécédaire canadien! Je trouvais ça rigolo de pouvoir apprendre l’alphabet en anglais + avec des objets/lieux/activités typiquement Canadienne ( exemple : D is for Dogsled,H is for Hokey, M is for Maple Sirup…)
  • Deux Eric Carle (je pense faire un article sur lui très prochainement)
  • et la très belle découverte : The paper bag Princess (La Princesse à la robe en papier) de Robert Munsch , paru pour la première fois en 1980!

19222735_10155172524650590_3304796705081391847_o

Si vous en avez un peu marre des clichés de Princesses en détresse, qui chantent avec des oiseaux et qui font la cuisine ainsi que le ménage en attendant de trouver l’amour (non, non, je n’vise rien en particulier…* sifflement innoncent…*) ce livre est fait pour vous!

Ici, c’est l’inverse de ce qu’on a pour habitude de lire/voir. La Princesse Elizabeth est sur le point d’épouser son beau Prince Ronald. Malheureusement un dragon féroce arrive et brûle tout le royaume, les habits de la Princesse et kidnappe le pauvre Prince. La Princesse trouve un sac en papier qui n’a pas brûlé, l’enfile en guise de robe et décide de partir à la recherche de son Prince… Celle-ci est vraiment déterminée! Elle combat le Dragon en douceur en le menant en bâteau.

*spoiler alerte*

Elle arrive pour délivrer le Prince mais celui-ci est mécontent de la voir toute débraillée et lui dit de revenir le secourir lorsqu’elle sera habillée en “vraie princesse”. Cette dernière l’envoya bouler sec : il ne se marièrent pas et elle fût très heureuse!

BIM! (désolée, sur le coup, je n’ai rien trouvé d’autre pour exprimer ma surprise)

FullSizeRender (4)

J’ai très envie de l’offrir à ma nièce ainsi qu’à tous mes amis parents qui ont ou vont avoir une fille XD

Et vous qu’en pensez-vous? Vive les Princesses modernes, vaillantes et dépendantes ou êtes-vous vraiment attachés aux Princesses classiques de votre enfance?

 

5 bonnes raisons d’acheter un poupon à un garçon.

Aujourd’hui je vous donne 5 bonnes raisons d’acheter un poupon à un garçon!

imgp2437

1 : C’est un super jeu d’imitation et d’imagination! Vraiment déterminant dans le développement de l’enfant : niveau langage, affirmation de la personnalité, renforcement de l’empathie…Faire semblant, reproduire ce qu’il a vécu/vu et imaginer des situations classiques ou folles va l’aider à mieux comprendre son environnement.

2 : C’est également un très bon exercice de motricité fine en s’amusant à habiller/déshabiller bébé. Pourquoi pas mettre des vêtements à boutons pression pour augmenter la difficulté/le fun!

3 : Excellent pour apprendre les parties du corps et les différents soins à apporter : le repas, le bain, soigner un bobo…

4 : Peut aider à passer un message en douceur à votre enfant voire carrément l’aider à vaincre certaines angoisses comme aller chez le médecin, chez le coiffeur : “Bébé est malade? il faut l’amener chez le médecin pour le soigner!”, “bébé a peur du loup? tout va bien, il n’y a pas de loup dans la maison, ça s’peut pas…!”

5, et pas des moindres : COMBATTRE LA THEORIE DU GENRE! Et oui, les poupées ne sont pas faites QUE pour les petites filles… C’est un sujet qui me hérisse le poil… Beaucoup de personnes encore maintenant, en 2017, sont persuadées que les jouets conditionnent les enfants et influent sur leur identité sexuelle future… Sisi, je vous jure! Regardez par exemple l’histoire de ce papa qui s’est fait harcelé sur les réseaux sociaux juste parce qu’il racontait que son fils de 4ans souhaitait une poupée pour Noël…Rien que pour ça, j’ai même envie de d’acheter la poussette qui va avec!!

photo

Bref, ça fait un moment que j’y pensais car E. s’amuse à mettre Coco (son doudou) sous son t-shirt en disant qu’il était dans son ventre, donne de la compote à Yoshi ou cherche le liniment pour nettoyer les fesses de son Rody (cheval gonflable) et puis c’est en lisant l’article de Mama Usagi que j’ai été convaincue!

J’ai mis du temps mais j’ai trouvé un bébé “neutre” avec des vêtements bleus… Autant le dire, à part quelques modèles Corolles en France, et UN modèle Baby Annabell “my first brother” (trouvé chez toys r us) ,on n’a pas encore vraiment de choix en matière de poupon mixte / garçon. Heureusement, il y a des startup comme Boy Story qui tente d’ouvrir les esprits avec des modèles de poupées diverses et variées.

J’espère que ce top 5 vous aura plu et peut-être même convaincu?

Je vous fais des bisous et je vous laisse : j’ai une garde-robe miniature à tricoter 😉  16991762_1885298178403619_6121474721183929519_o

 

Cookies moelleux au peanut butter

imgp2431

  • 1 ¾ tasse de farine tout usage non blanchie
  • 1 c. à thé de levure chimique
  • ½ tasse de beurre non salé, ramolli
  • 1/2 tasse de beurre de cacahuète crémeux (ou croquant)
  • 1/2 tasse de sucre
  • 1/2 tasse de cassonade
  • 2 oeufs
  • 1/2 tasse de pépites de chocolat, de cacahuètes ou ce que vous voulez
  1. Placer la grille au centre du four. Préchauffer le four à 190 °C (375 °F).
  2. Dans un bol, mélanger la farine et la levure. Réserver.
  3. Dans un autre bol, crémer le beurre et le beurre de cacahuète avec le sucre et la cassonade au fouet. Ajouter les oeufs et fouetter jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Incorporer les pépites de chocolat. Incorporer le mélange de farine.
  4. Former les boules de pâte et les répartir sur la plaque recouverte de papier sulfurisé
  5. Cuire au four, environ 10 minutes ou jusqu’à ce que les biscuits soient dorés. Laisser refroidir sur la plaque.

Je vous garantis des biscuits moelleux et vraiment légers! Le goût de cacahuète est très discret. Même l’Homme qui n’est pas fan de peanut butter ADORE ses biscuits!

Pour les plus gourmands vous pouvez en mettre un peu plus, mais je les trouve vraiment parfait comme ça.

imgp2432

 

Coup de coeur : Stephanie Blake!

Bibou parle plutôt bien depuis qu’il a 18mois..! A 2ans1/2 il est à fond dans la période du pipicacaprout…

  • à 23 mois : il chantait une recette de 4quaquart “100 gr de farine, 100gr de beuwe, 100gr de sucre, 100 gr de caca!”
  • à 2ans1/2 : il mime des bruits de pets chaque fois qu’on le gronde…

De base je ne suis pas adepte des mots d’oiseaux et autre vulgarité, mais faut l’avouer, un enfant en plein apprentissage du langage s’amuse à répéter ce qu’il entend et surtout “les mots interdits”.

On a vite remarqué qu’en démystifiant les gros mots et en ne faisant pas de blocage dessus, E. avait tendance à moins répéter/insister. Exemple concret : lorsqu’on parle avec des amis, si un mochemot sort de notre bouche, on fait comme si de rien n’était! On ne relève pas et on continue notre conversation. Résultat E. ne relève pas non plus et n’a jamais répété un seul gros mot. Bon, à part peut-être une fois où on ne savait pas vraiment s’il disait “panda” en boucle ou …p*tain…

Ce qui aide pas mal aussi c’est…La lecture! On a découvert récemment Caca boudin de Stephanie Blake. C’est l’histoire d’un petit lapin, Simon, qui ne sait dire qu’une chose…”Caca boudin!”. Chaque fois qu’on lui parle ou qu’on lui pose une question, il répond : “caca boudin!”, jusqu’à ce qu’un loup arrive et le mange… Je ne vous spoile pas, je vous laisse découvrir la suite vous-même. Mais l’histoire est vraiment drôle, bien construite, on y apprend que les gros mots sont certes rigolos mais qu’ils ne sont pas forcément agréables, constructifs…

836453-gf.jpg

E. adore cette histoire et sait qu’il peut dire autant de bétise qu’il veut lorsqu’on le lit.

Entre temps j’ai également acheté Non, pas le pot! qui met en scène Gaspard, le petit frère de Caca boudin, heu, de Simon. Gaspard refuse d’aller sur le pot/les toilettes. Lorsqu’il remplit sa couche, il n’assume pas et dit que c’est son frère, Simon, qui a fait caca! J’ai de suite vu E. dans le personnage de Gaspard qui me dit “non, riiiiien” avec un sourire malicieux, lorsque je lui demande s’il y a quelque chose dans sa couche…

1187568-gf.jpg

J’aime vraiment les illustrations et les histoires qui permettent de dédramatiser les petits moments du quotidien comme par exemple l’arrivée d’un nouveau bébé dans la famille, l’angoisse d’aller à l’école, les difficultés pendant les repas…

Dans ma wishlist :

Si vous ne connaissez pas encore, je vous recommande à 1000% d’en tester au moins un! Et si vous connaissez déjà, parlez moi de vos favoris!

Mise à jour :

  • J’ai ajouté Non pas dodo! à la babyblio : Le petit frère de Simon, Gaspard, n’arrive pas à dormir car il a oublié son doudou dans la cabane construite dans le jardin… Son grand-frère, courageux, va aller le récupérer pour lui ❤
  • Je viens de commander Caché …ENORME COUP DE COEUR! C’est un livre participatif où l’enfant va devoir retrouver le petit loup qui se cache dans chaque page! ENFIN une histoire où le loup n’est pas méchant, j’adore! Et en bonus, ça me rappelle Où est Charlie! Je ne peux que vous le conseiller. Je vous ferai une ou deux petites photos dès que je l’aurais en main!

 

 

 

 

Se repérer dans le temps (à partir de 2ans)

  • Les routines sont très importantes pour l’enfant. Elles ont l’avantage d’aider à se repérer dans le temps, d’anticiper les évènements à venir, d’apprendre la patience, de se sentir sécurisé mais aussi de favoriser l’autonomie.

Depuis ses 18 mois, Bibou va à la garderie à temps partiel. Il a commencé par 2 demies journées, puis de fil en aiguille, ça s’est transformé en trois jours par semaine.

Il est très heureux d’y aller et je pense qu’on a un bon équilibre comme ça. Le seul hic :il n’a pas encore conscience du temps qui passe et se retrouve à réclamer sa nounou le week-end ou au contraire, demande à rester avec moi les jours de garderie… De même pour sa petite routine quotidienne, il pourrait passer ses journées à jouer en pyjama, manger sans arrêt et ne pas prendre son bain o_O’ “Non pas tousuite! Plus tard!”

J’ai donc eu l’idée de tester une espèce de bricolage pour lui montrer et l’aider à intégrer son petit emploi du temps hebdomadaire, mais aussi quotidien.

Je vous montre de suite :

temps

Bibou à 2ans1/2, j’ai pu lui faire choisir lui même son code couleur. Orange pour la garderie, violet avec maman et bleu avec papa ET maman.

Chaque matin ou chaque fois qu’il en ressent le besoin, on va regarder son petit tableau et on se rappelle : “aujourd’hui, c’est lundi, donc… et ça veut dire que demain, tu seras avec…”, de cette manière j’ai vraiment l’impression qu’il est rassuré, qu’il voit que les choses sont stables et qu’il va finir par me/nous retrouver à un moment donné 🙂

De même pour sa routine quotidienne. Tout en sachant que rien n’est vraiment figé, et que j’adapte le planning en fonction de ses besoins, du temps qu’il fait etc…

Ce petit bricolage est vraiment personnel mais rien ne vous empêche d’adapter le vôtre, en remplaçant le code couleurs par des photos par exemple, pour un enfant un peu plus petit, en mettant une sorte d’aiguille fixée grâce à une attache parisienne (à la façon d’une horloge) pour que l’enfant puisse tourner chaque jour et voir de lui même quel jour c’est et donc, ce qu’il va faire.

Il existe tout plein de calendriers ou de pictogrammes à imprimer gratuitement sur internet, afin que vous puissez bricoler vos propres routines!

Routine du matin, du soir, de la semaine, du week-end… Il y en a pour tout les goûts et pour tous les âges!

Je vous montre une petite selection d’activités coup de coeurs,à réaliser avec vos enfants :

good-morning-610x757

Gros coup de coeur pour ce DIY ! Simple, efficace, joli est assez fun !

routine-chart

Dans le même style mais avec des stickers !

calendrier-horloge-rose

Calendrier “Aujourd’hui c’est” à partir de 3-4ans

mzo2qqmycfaae8xbhhazo6ln9vw

Et la fameuse Poutre du temps Montessori

Et vous, avez-vous des routines? Comment faites-vous pour l’apprentissage du temps? Dites-moi tout 🙂

 

 

Réaliser son propre bouillon de légumes.

Depuis quelques mois j’utilise une méthode archi simple pour réaliser mes bouillons de légumes maison.

Approuvée par l’homme, l’enfant et deux amies, j’ai pensé que ça valait le coup de vous la partager.

Pour celà il vous faudra : des épluchures, trognons de légumes en tout genre et…un ziploc!

Il vous faudra tout simplement remplir le sachet avec vos “déchets” au fur et à mesure que vous cuisinerez vos petits plats quotidiens. Placez le sachet au congélo pour bien les conserver. Une fois que le ziploc est bien fourni, vous pouvez placer vos restes de légumes dans une grande casserole, couvrir d’eau à hauteur égale, porter à ébulition puis laisser cuire à feu doux pendant 30min à 1h. Récupérer le jus en passant le tout au chinois. Conserver.

Astuce : je verse mon bouillon dans des bacs à glaçons pour le conserver/servir facilement!

 

Halloween : Citrouille à décorer

Bibou est malade… Malade mais il pète la forme! Rien de mieux qu’une activité manuelle pour l’occuper à la maison.

Comme Halloween approche, j’ai eu envie de lui faire découvrir : la citrouille!

Je pensais qu’il se lasserait rapidement mais finalement, on y a passé plus de deux heures!

 

Je vous raconte comment on a procédé :

Première étape : j’ai découpé le “chapeau” de la citrouille

IMGP1077.JPG

Deuxième étape : Bibou m’a aidé à la vider à l’aide d’une grosse cuillère

IMGP1080.JPG

(Surtout : ne jetez pas les graines! Vous pouvez les cuisiner! Voici une idée de recette piquée sur le site de Ricardo)

Une fois vidée, j’ai dessiné un visage que j’ai découpé

IMGP1083.JPGIMGP1086.JPG

Troisième étape : j’ai laissé Bibou dessiner dessus à sa guise avec des stylos et des feutres

IMGP1084.JPG

Quatrième étape : je lui ai rendu les yeux, la bouche et le chapeau avec lesquels il a improvisé un puzzle 3D. Honnêtement il s’est éclaté pendant 45min en replaçant les bouts de citrouille à leurs places ^_^

IMGP1087.JPGIMGP1090.JPG

Et enfin dernière étape : j’ai sorti la peinture! On n’a que du bleu sous la main mais ça lui a quand même beaucoup plu!

IMGP1091.JPGIMGP1093.JPG

Après 2 bonnes heures d’activité, j’ai réussi à le convaincre de laisser sa citrouille sécher tranquillement.

On allumera une petite bougie chauffe-plat quand elle sera terminée!

Et voilà! Une activité très complète, originale, de saison, zéro déchet si on utilise les graines! Je suis conquise aussi.

J’espère que ce petit billet vous plaira! Et n’hésitez pas : MONTREZ MOI VOS CITROUILLES!

* psss : voici un petit lien qui vous montrera plusieurs façon de protéger votre citrouille afin de la conserver plus longtemps juste ici *

 

 

 

Quand acheter sa première paire de chaussures?

img_6789

Il y a quelque jours, j’étais à la recherche d’une paire pour mon 2ans. Je farfouillais dans une boutique lorsque j’ai entendu une maman demander conseil à une vendeuse : “Ma fille commence à se mettre debout et à marcher quand on lui tient les mains, quel genre de chaussures dois-je lui acheter? Je pensais à des semelles souples comme ça?”. Ce à quoi la vendeuse a répondu une phrase qui me hérisse le poil, encore maintenant… : “Ah non, surtout pas de semelles souples! Et puis il lui faut une chaussure haute qui lui maintienne bien la cheville!”

Alors là… J’ai eu envie de crier NON NON NON et NON!

*Heureusement la maman ne l’a pas écouté : elle l’a gentiment remercié et s’est fait la malle*

Tant qu’un bébé ne marche pas seul,sans aucun appui, il n’est pas nécessaire d’acheter de chaussures… Plus vous le laisserez pieds nus ou en chaussettes, mieux il ressentira le sol ( les bébés ont les pieds plats ), se musclera pieds/chevilles, il trouvera plus facilement son équilibre et apprendra à se stabiliser tout seul.

Si ça peut vous rassurer, au début j’ai fait aussi cette erreur. Je vous raconte comment ça s’est passé:

Bibou a été (trop) rapide dans l’apprentissage de la marche : à 6mois il se mettait debout dans son lit, à 7mois il se déplaçait en prenant appui sur les meubles, à 8mois il faisait des tests d’équilibre tout seul puis à 9mois, il a fait ses premiers pas… Jusqu’ici tout allait bien, je savais qu’il était inutile de lui mettre des poids aux pieds tant qu’il ne les utilisait pas “vraiment”. Ensuite, lorsqu’il a fait plus de 5pas, j’ai de suite été lui acheter une paire de baskets à semelles souples pour les rares fois où il voulait se dégourdir lorsque nous étions dehors. Rapidement il a été très confiant et à 10mois il pouvait passer la moitié de sa journée debout sur ses gambettes. C’est LA que je me suis faite avoir par les grandes marques et les pubs que l’ont voit partout depuis des années : j’ai acheté une paire de Kickers… Très heureuse, je lui enfile et je me dis : Yeyyy super! J’ai respecté tous les conseils qu’on entend depuis toujours. Sauf qu’en regardant Bibou (essayer de) marcher avec ces chaussures aux pieds, j’ai eu un gros pincement au coeur : lui qui marchait déjà pas mal et qui était si confiant, s’est retrouvé à marcher comme un cowboy… J’avais l’impression qu’il ne pouvait pas plier ni les chevilles ni les genous. Résultat, après 10min passées au parc avec ses fameuses bottines Kickers, je m’en suis séparée… On est passé à une super paire de sandales Geox à semelles souples (la chaussure se pliait facilement entre nos mains). C’était le jour et la nuit!

Bref tout ça pour dire que :

1- NON, ce n’est pas parce qu’un vendeur vous dit “il faut faire ci, il faut faire ça” qu’il a raison. Prenez le temps de réfléchir et de voir si bébé est à l’aise lorsqu’il a les chaussures aux pieds : je prends toujours 5-10min pour laisser E. marcher (voire même courir ou sauter) dans la boutique pour être sûre qu’il se sente bien dedans.

2- Vous n’êtes pas un hippie ou un crevard si vous n’achetez pas de chaussures à votre enfant avant qu’il sache marcher. Vous êtes respectueux de son développement.

3- Si vous tenez absolument à lui mettre quelque chose aux pieds (parce qu’il fait froid ou que vous trouvez ça joli) je vous conseille de vous diriger vers des marques comme Robeez qui font des modèles de chaussons et chaussures souples pour bébés VRAIMENT canons et pour le coup SUPER adapté à l’apprentissage de la marche.

[EDIT] J’ai trouvé une marque canadienne de chaussons équivalent à Robeez mais un chouïa. Il s’agit de Shoeszoo . C’est un chouïa moins cher et ils proposent un choix vraiment impressionnant de motifs, ainsi que de matière, mais surtout : ils vont jusqu’au 7-8ans (contrairement à Robeez qui propose très peu de modèle allant jusqu’au 2-3ans). Les matières sont vraiment top, les finitions supers jolies! Bref je suis conquise ❤

E. a choisi un modèle COCHON vraiment cool : la différence de couleur lui permet de reconnaître plus facilement son pied droit et son pied gauche!

chaussons-vache

4- LIBERONS NOS PIEDS!

imgp7578

imgp6993