La diversification alimentaire, comment faire…?

Avoir un bébé, c’est cool, c’est mignon, c’est que du bonheur… C’est celàààà oui…! Surtout quand il doit commencer à manger des solides et que vous n’y connaissez rien…

Je me suis penchée sur la question et voici ce que j’en pense :

La diversification étant conseillée entre 4 et 6 mois : pas avant 6mois si bébé est allaité exclusivement (selon l’OMS), dès 4mois s’il a du RGO, des régurgitations, s’il se lasse de son lait…bref vous l’aurez compris chaque bébé est différent donc chaque diversification l’est aussi!!

Déjà le premier conseil que je vous donnerai, c’est de poser la question à votre médecin/pédiatre traitant.

D’écouter votre enfant : s’il louche sur vos couverts et vos assiettes à chaque repas, en ouvrant sa bouche et en bavant… Je pense que LA vous pouvez songer à commencer.

De vous écouter vous aussi : si vous êtes stressés car vous n’êtes pas prêts, ça risque de poser problème…

Une fois que tout le monde se sent opé, ne vous lancez pas sans réfléchir. Il va falloir y aller étape par étape. De notre côté, le livre Bien nourrir son bébé de 0 à 3 ans nous a énormement aidé/appris. J’utilisais ce livre pour réaliser des recettes à ma petite paupiette que je gardais, ça a été une révélation. Depuis je l’offre en guise de cadeau de babyshower/naissance à mes proches 🙂 ! Je le trouve vraiment complet, très instructif et son prix (20-30eu) est au final bien amorti puisqu’il propose des recettes/conseils jusqu’aux 3ans de bébé!

Pour ceux qui ont un plus petit budget, le site Cubes et petits pois , est une vraie mine d’or! Vous y trouverez de tout, gratuitement! Si vous avez des doutes sur l’intégration d’un aliment, si vous êtes en manque d’inspiration pour les petits pots… Allez-y!

Personnellement, j’avais vraiment hâte de commencer, car je trouvais qu’Ezra se lassait de son lait (qui, avouons-le, sentait les pieds de poisson pourri…) et qu’il regurgitait énormement (presque à chaque biberon). J’ai tout de même pris sur moi et attendu la visite des 4 mois de son médecin traitant (qui a eu lieu à ses 4 mois et 15jours), qui en nous reçevant nous dit : « alors, la divers?quoi? vous n’avez pas commencé? » Hiiiiiiiiiiii! Je me suis empressée d’aller au marcher et de faire le plein de légumes : car oui, on nous a conseillé de commencer par les légumes, et je préférais ça aussi car j’avais peur qu’il n’aime pas le salé, si on intégrait les fruits/le sucré en premier.

Voici ma petite liste des premiers légumes de Bibou :

  • carotte
  • patate douce
  • panais
  • courges

(en gros tous les légumes doux, jaunes, oranges…les légumes verts viendront plus tard)

ASTUCE : gardez l’eau de cuisson des légumes et utiliser là pour faire un bib!

Je donnais l’équivalent de 2-3 cuillères d’un légume le midi, pendant trois jours AU MOINS (pour vérifier qu’il n’y soit pas allergique), puis je changeais de légume 2-3cuillères pendant 3jours etc… et ce pendant 15jours! Après quoi, j’ai intégré les fruits au goûter.

Quelques idées de fruits autorisés en début de diversification :

  • pomme
  • poire
  • pêche
  • banane

[Vous pouvez également intégrer les céréales à partir de 4 mois (pour certaines marques). Certains vous diront que c’est inutile et que ça ne sert qu’à gaver les enfants pour qu’ils dorment la nuit… Si vous voulez vraiment lui en donner, essayer plutôt dans le bib du matin : vous aurez toute la journée pour voir comment il le digère ]

Personnellement ça me tenait à coeur de préparer moi-même ses petits pots. Et pour éviter de préparer tout à la dernière minute et pour éviter au maximum le gâchis : je cuisinais 1-2h le week-end et je congelais mes préparations dans des bacs à glaçons! Il me suffisait de décongeler un glaçon pour chaque repas/goûter : au début c’est LARGEMENT SUFFISANT! En ce qui concerne les machines, on nous a offert un Babycook : c’est vraiment génial! Je recommande.

!Bébé trouvera son rythme et augmentera les doses au fur et à mesure!

!N’oubliez pas que le lait continue d’être l’aliment prioritaire pour votre enfant jusqu’à 1 an : continuez de lui proposer son biberon habituel après avoir mangé. Il réduira les quantités de lait au fur et à mesure qu’il mangera plus de solide!

En ce qui concerne les chaises hautes : je vous déconseille de mettre bébé dedans avant qu’il sache tenir assis. Pour les premières bouchées de Bibou, l’un le mettait sur ses genoux, l’autre lui donnait la cuillère, ou je le mettais dans son transat tout simplement.

 

Vous verrez que plus bébé mangera et plus il sera attiré par son assiette, il aura envie d’y mettre les mains! LAISSEZ-LE FAIRE! C’est en tripatouillant et en malaxant que bébé découvre aussi la nourriture. L’apprentissage ne se fait pas que par le goût mais aussi par l’odorat, le toucher, la vue… Si vous êtes vraiment maniaque, n’hésitez pas à lui mettre un tablier en plastique (vous savez ceux qu’on utilise pour la peinture), le mettre en couche tout simplement, et mettre un drap ou une nappe en dessous de la table/chaise où vous êtes installés 🙂 Je vous promets : plus vous laisserez faire et moins vous aurez de soucis d’assiettes qui voltigent ou de pluie de boulettes de purée catapultées plus tard.

Une chose encore, surtout ne forcez pas bébé à manger! Si vous voyez qu’il refuse d’ouvrir la bouche, n’insistez pas et proposez lui le lendemain ou le surlendemain, voire une semaine après! Il faut garder en tête que bébé ne se laissera jamais mourir de faim et que la découverte des aliments doit se faire dans la joie et dans la bonne humeur. Le repas est un moment d’échange et de bonheur à instaurer dès le début.

Voilà, je crois que j’ai fait le tour de notre superbe expérience culinaire avec Bibou 🙂

Et pour vous, ça s’est passé comment?? 🙂

 

 

Conseils : prendre l’avion avec bébé

Bibou,3 ans, a déjà pris l’avion 6 fois… Paris-Montréal ,6 fois 5,502 km, soit 330012km exactement! Mon ptit globetrotteur ^_^

On a fait le premier trajet le jour de ses 6mois avec l’Homme, et honnêtement il n’y a vu que du feu. Le deuxième, à 18mois, a été un peu plus compliqué car j’étais seule. Compliqué dans le sens où je n’ai pas (du tout) pu dormir dans l’avion (merci les gens qui parlent fort pendant les vols de NUIT…) et que j’ai dû tout porter seule. Sinon en soit, le voyage s’est super bien passé. Bibou a été sage comme une image, a fait du charme à sa voisine… Idem pour le troisème voyage, juste avant ses trois ans. Sage comme une image, à essayer de divertir le bébé qui pleurait à côté de nous. A chanter à l’atterrisage « on va retrouver papa, on va retrouver papa ». AU TOP^^

Pour que tout se passe au mieux, il suffit d’être un minimum organisé :

  • Choses à avoir absolument en cabine : les liquides sont acceptés pour BB jusqu’à 2ans (biberons, bouteille d’eau…)! Attendez vous juste à passer un peu plus de temps au passage des douanes : ils vont prendre le temps de scanner toutes vos bouteilles. Prévoir des repas dans une boîte étanche car même si la compagnie vous offre des « repas équilibrés et adaptés selon l’âge de bébé », on ne sait jamais…Par exemple, qu’on oublie de vous le donner alors que vous le réclamez plusieurs fois en montant à bord… Honnêtement on ne m’y reprendra pas je préfère me charger un peu plus et être sûre que Bibou mangera correctement…), collations, un petit tapis de change ou une serviette (pour ne pas l’allonger directement sur le plan à langer de l’avion), un ou deux changes (2 de préférences pour les tous petits), un doudou. Doliprane/Tylenol au cas où BB ne supporte vraiment pas la pression, un thermomètre.

 

  • Bon à savoir : la succion aide VRAIMENT beaucoup à supporter les changements de pression au décollage/à l’atterrissage, si bébé est allaité, n’hésitez pas à le mettre au sein +++, s’il est adepte de la tétine proposez lui, ça marche aussi avec un biberon de lait ou d’eau, peu importe. Un petit massage symétrique, avec vos index au niveau du tragus et de la naissance de la mâchoir peut également aider à déboucher les oreilles.

 

  • Les poussettes cannes sont autorisées à bord, sinon vous pouvez toujours garder votre grosse poussette avec la coque jusqu’aux pieds de l’avion : elle sera envoyée en soute au dernier moment (c’est ce qu’on a fait pour le premier vol lorsque Bibou avait à peine 6 mois, c’était bien pratique).

 

  • Prévoir une écharpe ou un porte-bébé : si jamais BB se lasse de la poussette, pour se déplacer facilement dans l’aéroport.

 

  • En fonction de l’âge/poids de BB vous pouvez faire la demande d’un hamac ou petit lit. En l’occurence chez Air France, il ne faut pas dépasser les 10kgs si on veut fermer la housse de sécurité… Je peux vous dire qu’avec les 12kgs de Bibou, ça débordait un peu… Pour être sûr d’en obtenir un n’hésitez pas à appeler et confirmer la réservation avant le jour du départ.

FullSizeRender (4)

  • Pour pouvoir circuler librement avec BB (que ce soit pour se dégourdir les jambes, le bercer, aller le changer tranquillement sans avoir peur de déranger son voisin) mieux vaut une place côté couloir! Pour celà n’hésitez pas à en faire la demande lors de l’enregistrement! Même si vous avez déjà une place attitrée sur votre tiquet éléctronique, on peut toujours la changer avant d’obtenir la carte d’embarquement.

 

  • Si BB a tendance à avoir le mal des transports, prévoir un peu d’homéopathie 30 min à 1h avant le décollage : des petites granules de Cocculus indicus en 9CH à diluer dans de l’eau si BB n’a pas l’habitude d’en prendre, sinon sous la langue. Cocculine à partir de 18mois. Les sirops et autres traitements sont généralement à prendre à partir de 2ans seulement. N’hésitez pas à prendre un ou deux petits sacs plastiques afin d’y glisser les affaires sales en cas d’accident. Mon astuce : mettre un bavoir bien absorbant voire un bavoir en plastique, juste au cas où 🙂

 

  • En fonction de l’âge de BB n’hésitez pas à prévoir deux trois choses pour l’occuper : livres, de quoi dessiner/colorier (un petit carnet et une petite trousse), des stickers, une ou deux figurines… De mon côté c’est surtout l’écran qui l’a le plus occupé… Même si je ne suis pas fan du tout de l’utilisation des écrans avant un certain âge (mais ça, c’est un autre débat). Merci à Comptines TV!

IMG_0316

 

  • Pour les mamans (ou les papas) voyageant seul, n’hésitez pas à apporter avec vous une ou deux photos du « parent manquant ». Bibou a adoré avoir des photos de son papa : je lui laissais à disposition à chaque coucher (sieste ou nuit), il lui faisait des bisous avant de s’endormir ^_^ . Ca a été très rassurant, autant pour Bibou que pour Papa ( qui avait peur d’être oublié… ❤ )

 

Celà peut paraître compliqué de voyager avec un Ptit Bout mais honnêtement si je l’ai fait, vous pouvez le faire 😉

Au final, le plus difficile a été le décalage horaire. Dernier petit conseil d’ailleurs, à ce sujet : laissez faire bébé à son rythme, il se remettra tranquillement en qq jours ( en 48h tout allait mieux dans le sens Montréal-Paris, 7 à 10 jours dans le sens inverse… Il paraît que c’est plus difficile dans ce sens ).

En espérant que ce petit billet vous sera utile.

Bon vent!

 

C’est décidé, j’apprends à tricoter!

IMGP6899

La motivation est à son comble, je trépigne : je veux tout tricoter! Sauf qu’il va falloir réfléchir avant de se lancer… Eh oui! On ne peut malheureusement pas sauter sur la première pelote, au hasard, juste parce qu’elle est « trop beeeeelle » ou « trop douuuuce ».

Avant toute chose il va falloir apprendre à décrypter les infos présentes sur la « bague » de la pelote (petit papier ou carton qui entoure la pelote) :

  • le nom/le coloris
  • l’échantillon (le nombre de mailles à monter et de rangs à réaliser afin d’obtenir un carré de 10*10cm)
  • la taille d’aiguilles conseillée
  • la composition
  • l’entretien
  • la longueur/le poid de la pelote

Mes conseils :

1 : Rendez-vous en boutique et demandez tout simplement à un(e) vendeur(euse)

2 : Si vous passez par internet, commandez par KIT directement, en choisissant des modèles qui vous plaisent selon le niveau de difficulté (débutant à expert). Au moins, pas de soucis, le kit contiendra le nombre de pelotes nécessaires + la bonne taille d’aiguilles + le patron. Vous trouverez ce genre de kits sur des sites comme Phildar, We are knitters, Wool and the gang…

IMG_2769

3 : Choisissez un modèle qui se tricote avec des aiguilles/un fil de taille moyenne : 5 à 7 par exemple. Si vous prenez trop petit, vous risquez de perdre patience très rapidement, de ne pas voir le résultat avant plusieurs heures de tricotage… Au contraire si vous prenez trop gros, vous aurez sûrement du mal à prendre en main correctement les aiguilles et vous serez plus tentés de faire un remake de Star Wars en les agitant dans les airs en criant ziiiouuummmm zoouummm (oui je fais bien le bruit du sabre laser, je sais!). Ce qui est , avouons-le, plutôt fun mais pas vraiment productif…!

Personnellement j’ai commencé avec des aiguilles minus de 3.5mm à cause grâce à ma mère. Ce qui fait que j’ai mis 1 mois à tricoter une écharpe pour un nouveau-né…

4 : Tricotez un échantillon pour vous faire la main. Commencez déjà par essayer de monter les mailles : il existe trois façons de le faire, personnellement j’utilise cette méthode https://www.youtube.com/watch?v=gLnBlwY4sX8 , c’est celle avec laquelle je suis le plus à l’aise, mais libre à vous d’en essayer d’autres et de voir ce qui est le mieux pour vous. Une fois que vous avez trouvé la méthode qui vous correspond le mieux, entrainez-vous au point de mousse : LE point de base, à connaître absolument pour bien débuter. Il s’agit de la répétition du point « endroit ». Pas de panique, il n’y a rien de plus simple, regardez par vous-même https://www.youtube.com/watch?v=bpI6Xr32ZY0 . Une fois le point mousse maîtrisé, vous pourrez ensuite apprendre à « rabattre vos mailles », en gros il s’agit de fermer/finaliser votre tricot : https://www.youtube.com/watch?v=do2oYZAcFDI .

Et voilà ! Vous savez tricoter !

Sans rire, la plupart des modèles sont très faciles à réaliser car il ne s’agit que de carrés ou de rectangles.

Je vous montrerai très vite quelques modèles réalisables pour votre toute première fois.

Vous pouvez me suivre sur EtsyInstagramTwitterFacebookPinterest et sur Tumblr !