Réaliser son propre bouillon de légumes.

Depuis quelques mois j’utilise une méthode archi simple pour réaliser mes bouillons de légumes maison.

Approuvée par l’homme, l’enfant et deux amies, j’ai pensé que ça valait le coup de vous la partager.

Pour celà il vous faudra : des épluchures, trognons de légumes en tout genre et…un ziploc!

Il vous faudra tout simplement remplir le sachet avec vos “déchets” au fur et à mesure que vous cuisinerez vos petits plats quotidiens. Placez le sachet au congélo pour bien les conserver. Une fois que le ziploc est bien fourni, vous pouvez placer vos restes de légumes dans une grande casserole, couvrir d’eau à hauteur égale, porter à ébulition puis laisser cuire à feu doux pendant 30min à 1h. Récupérer le jus en passant le tout au chinois. Conserver.

Astuce : je verse mon bouillon dans des bacs à glaçons pour le conserver/servir facilement!

 

La diversification alimentaire, comment faire…?

Avoir un bébé, c’est cool, c’est mignon, c’est que du bonheur… C’est celàààà oui…! Surtout quand il doit commencer à manger des solides et que vous n’y connaissez rien…

Je me suis penchée sur la question et voici ce que j’en pense :

La diversification étant conseillée entre 4 et 6 mois : selon si bébé est allaité ou non, s’il a du RGO, s’il se lasse de son lait…bref vous l’aurez compris chaque bébé est différent donc chaque diversification l’est aussi!!

Déjà le premier conseil que je vous donnerai, c’est de poser la question à votre médecin/pédiatre traitant.

D’écouter votre enfant : s’il louche sur vos couverts et vos assiettes à chaque repas, en ouvrant sa bouche et en bavant… Je pense que LA vous pouvez songer à commencer.

De vous écouter vous aussi : si vous êtes stressés car vous n’êtes pas prêts, ça risque de poser problème…

Une fois que tout le monde se sent opé, ne vous lancez pas sans réfléchir. Il va falloir y aller étape par étape. De notre côté, le livre Bien nourrir son bébé de 0 à 3 ans nous a énormement aidé/appris. J’utilisais ce livre pour réaliser des recettes à ma petite paupiette que je gardais, ça a été une révélation. Depuis je l’offre en guise de cadeau de babyshower/naissance à mes proches 🙂 ! Je le trouve vraiment complet, très instructif et son prix (20-30eu) est au final bien amorti puisqu’il propose des recettes/conseils jusqu’aux 3ans de bébé!

Pour ceux qui ont un plus petit budget, le site Cubes et petits pois , est une vraie mine d’or! Vous y trouverez de tout, gratuitement! Si vous avez des doutes sur l’intégration d’un aliment, si vous êtes en manque d’inspiration pour les petits pots… Allez-y!

Personnellement, j’avais vraiment hâte de commencer, car je trouvais qu’Ezra se lassait de son lait (qui, avouons-le, sentait les pieds de poisson pourri…) et qu’il regurgitait énormement (presque à chaque biberon). J’ai tout de même pris sur moi et attendu la visite des 4 mois de son médecin traitant (qui a eu lieu à ses 4 mois et 15jours), qui en nous reçevant nous dit : “alors, la divers?quoi? vous n’avez pas commencé?” Hiiiiiiiiiiii! Je me suis empressée d’aller au marcher et de faire le plein de légumes : car oui, on nous a conseillé de commencer par les légumes, et je préférais ça aussi car j’avais peur qu’il n’aime pas le salé, si on intégrait les fruits/le sucré en premier.

Voici ma petite liste des premiers légumes de Bibou :

  • carotte
  • patate douce
  • panais
  • courges

(en gros tous les légumes doux, jaunes, oranges…les légumes verts viendront plus tard)

ASTUCE : gardez l’eau de cuisson des légumes et utiliser là pour faire un bib!

Je donnais l’équivalent de 2-3 cuillères d’un légume le midi, pendant trois jours AU MOINS (pour vérifier qu’il n’y soit pas allergique), puis je changeais de légume 2-3cuillères pendant 3jours etc… et ce pendant 15jours! Après quoi, j’ai intégré les fruits au goûter.

Quelques idées de fruits autorisés en début de diversification :

  • pomme
  • poire
  • pêche
  • banane

[Vous pouvez également intégrer les céréales à partir de 4 mois (pour certaines marques). Certains vous diront que c’est inutile et que ça ne sert qu’à gaver les enfants pour qu’ils dorment la nuit… Si vous voulez vraiment lui en donner, essayer plutôt dans le bib du matin : vous aurez toute la journée pour voir comment il le digère ]

Personnellement ça me tenait à coeur de préparer moi-même ses petits pots. Et pour éviter de préparer tout à la dernière minute et pour éviter au maximum le gâchis : je cuisinais 1-2h le week-end et je congelais mes préparations dans des bacs à glaçons! Il me suffisait de décongeler un glaçon pour chaque repas/goûter : au début c’est LARGEMENT SUFFISANT! En ce qui concerne les machines, on nous a offert un Babycook : c’est vraiment génial! Je recommande.

!Bébé trouvera son rythme et augmentera les doses au fur et à mesure!

!N’oubliez pas que le lait continue d’être l’aliment prioritaire pour votre enfant jusqu’à 1 an : continuez de lui proposer son biberon habituel après avoir mangé. Il réduira les quantités de lait au fur et à mesure qu’il mangera plus de solide!

En ce qui concerne les chaises hautes : je vous déconseille de mettre bébé dedans avant qu’il sache tenir assis. Pour les premières bouchées de Bibou, l’un le mettait sur ses genoux, l’autre lui donnait la cuillère, ou je le mettais dans son transat tout simplement.

Vous verrez que plus bébé mangera et plus il sera attiré par son assiette, il aura envie d’y mettre les mains! LAISSEZ-LE FAIRE! C’est en tripatouillant et en malaxant que bébé découvre aussi la nourriture. L’apprentissage ne se fait pas que par le goût mais aussi par l’odorat, le toucher, la vue… Si vous êtes vraiment maniaque, n’hésitez pas à lui mettre un tablier en plastique (vous savez ceux qu’on utilise pour la peinture), le mettre en couche tout simplement, et mettre un drap ou une nappe en dessous de la table/chaise où vous êtes installés 🙂 Je vous promets : plus vous laisserez faire et moins vous aurez de soucis d’assiettes qui voltigent ou de pluie de boulettes de purée catapultées plus tard.

Une chose encore, surtout ne forcez pas bébé à manger! Si vous voyez qu’il refuse d’ouvrir la bouche, n’insistez pas et proposez lui le lendemain ou le surlendemain, voire une semaine après! Il faut garder en tête que bébé ne se laissera jamais mourir de faim et que la découverte des aliments doit se faire dans la joie et dans la bonne humeur. Le repas est un moment d’échange et de bonheur à instaurer dès le début.

Voilà, je crois que j’ai fait le tour de notre superbe expérience culinaire avec Bibou 🙂

Et pour vous, ça s’est passé comment?? 🙂